Le grand calendrier GEO 2023

A nous tous, lecteurs de Geo et amateurs de voyage, qui ont été contraints, au cours des deux dernières années, de privilégier le voyage de proximité, le thème de ce calendrier vient rappeler l’attraction qu’exerce sur nous la destination « lointaine ».
Des images paisibles qui invitent notre regard à se poser, à se reposer, mais qui nous appellent aussi à protéger la beauté d’une planète, la nôtre, qui nous offre de tels joyaux. Quel amour de la Terre, quelle envie de la préserver, émanent de ce tour du monde photographique !

Eric Meyer, Rédacteur en chef de GEO

Découvrez un extrait exclusif du grand calendrier GEO 2023
– Édition limitée –

calendrier GEO 2023

Le grand calendrier GEO 2023
Splendides Lointains par Alessandra Meniconzi

GEO vous invite à faire un tour du monde photographique, à la rencontre de paysages exceptionnels. Bien plus qu’un simple calendrier, cet objet de décoration vous présente 12 paysages éblouissants et magnifiés par un format géant. Ces photographies immortalisées par Alessandra Meniconzi vous transportent dans des décors à couper le souffle. Une aventure mémorable et captivante vous attend !

Format géant : 60 x 55 cm

Introuvable dans le commerce

Tirage limité !

42,70 € au lieu de 44,90 €

Je l'achète !

couverture-1 2023

Côte des Squelettes, Namibie

Ambiance « fin du monde » dans cette partie du globe, réputée pour être l’une des plus inhospitalières de la planète. Et son nom n’est pas pour rassurer : la Côte des Squelettes. Cette contrée de l’au-delà se situe en Namibie, sur sa partie nord longeant la côte Atlantique. Les Bochimans, peuple nomade de chasseurs-cueilleurs reconnus comme les plus anciens occupants de l’Afrique australe, la qualifient de « pays que Dieu a créé un jour de colère ». D’un côté les vagues agitées de l’océan ; de l’autre les dunes vertigineuses du désert du Namib. Et dans tout ce panorama de désolation, l’on retrouve des carcasses de phoques, baleines et autres cétacés ainsi que des vestiges de bateaux échoués souvent enveloppés d’un épais manteau de brouillard. En cause, la remontée des vents marins froids de Benguela rencontrant la chaleur du désert qui fait alors naître ce phénomène vaporeux.

couverture-2 2023

Cascade de Stuðlafoss, Islande

Intrigante muraille de pierre de laquelle on ne sait ce qui se cache au-delà. C’est à se demander si Tolkien ne s’est pas inspiré du lieu pour créer son univers fantastique peuplé d’elfes, magiciens, nains et autres créatures féériques. Face à la cascade de Stuðlafoss, l’esprit invente mille paysages, mille habitants, mille épopées pour qui découvrira le monde de derrière. Lovée dans l’est de l’Islande, elle s’habille de milliers de colonnes basaltiques hautes de quinze mètres. Celles situées dans la partie inférieure ont peu à peu été élaguées par l’érosion, aujourd’hui recouvertes d’une végétation vert fluo. L’orgue délivre une douce musique berçante grâce au filet d’eau qui s’en échappe pour s’écouler quelques kilomètres plus loin dans un concert de roches taillées, elles aussi, en hexagones.

couverture-3 2023

Péninsule de Yamal, Russie

Qu’on ne s’y méprenne pas. Les couleurs chatoyantes de la péninsule de Yamal sont annonciatrices de douceur et de paradis. Mais ici, point de sérénité sans un dur combat contre les éléments. Voici la péninsule de l’extrême, là où les températures hivernales atteignent les -50 °C. La zone se situe au nord de la Sibérie, à 600 kilomètres au nord du cercle polaire arctique. Yamal, c’est le « bout de la terre », le bout du monde, dans la langue des Nénètses, de vaillants autochtones qui affrontent depuis des siècles des conditions climatiques particulièrement hostiles. Au coeur de cet espace balayé par des vents glacials, sillonné de rivières serpentant entre lacs et marécages flottant sur le pergélisol, vit une petite communauté nomade d’éleveurs de rennes.

Le mot du rédacteur en chef

Splendides Lointains.

A nous tous, lecteurs de Geo et amateurs de voyage, qui ont été contraints, au cours des deux dernières années, de privilégier le voyage de proximité, le thème de ce calendrier vient rappeler l’attraction qu’exerce sur nous la destination « lointaine ». Lointaine parce qu’elle se situe à des milliers de kilomètres de chez nous. Lointaine aussi parce qu’elle nous plonge dans un décor unique de couleurs et de formes qui nous extrait de la banalité de notre quotidien. La crête fine d’une dune rouge en Namibie, les rizières bleues de la province de Guizhou en Chine, le soleil rose du Groenland… Ce sont douze tableaux que nous présente Alessandra Meniconzi, douze fenêtres ouvertes sur l’horizon. Douze paysages, douze lumières, douze moments furtifs qu’Alessandra a capturé et qui, chaque mois, viendront stimuler notre envie de nous échapper de notre quotidien. Des images paisibles qui invitent notre regard à se poser, à se reposer, mais qui nous appellent aussi à protéger la beauté d’une planète, la nôtre, qui nous offre de tels joyaux. Quel amour de la Terre, quelle envie de la préserver, émanent de ce tour du monde photographique ! Suivez-nous, nous vous y emmenons, à travers ce calendrier bien sûr, mais aussi dans Geo, chaque mois, et sur geo.fr, chaque jour !

En vous remerciant de votre fidélité,

Très cordialement,

Eric Meyer, rédacteur en chef de GEO